Adhérent·e CFDT... bientôt en retraite

Publié le 06/07/2017 à 14H56
Le passage de l’activité salariale à la situation de retraité·e est un moment important dans la vie des individus et pour la CFDT elle-même. Notre politique de développement dépend aussi de notre capacité à garder nos adhérent·e·s. Les objectifs : Donner aux futurs retraité·e·s des raisons de poursuivre l’adhésion. Apprendre à définir un projet de vie à l’approche de la retraite. Découvrir le fonctionnement démocratique de la CFDT Retraité·e·s.

Six conseils au futur·e retraité·e
1- Préparer sa retraite

Que vous soyez salarié·e en activité, préretraité·e, chômeur ou en invalidité, le passage au statut de retraité·e est une étape importante de votre vie. Cette retraite va se prolonger en moyenne pendant 24 ans. D’où l’importance de bien la préparer sur tous les plans : financier, santé, logement, vie sociale.

2-Assurer ses revenus

Contrôler le montant de ses futures pensions est un exercice indispensable. Toute erreur, même minime, se répercutera pendant toute la durée de votre retraite. Les comptes individuels recèlent souvent des erreurs ou omissions, qu’il faut rectifier.

3- Protéger sa santé

La surveillance médicale régulière de la médecine du travail doit être remplacée par des démarches personnelles. Tous ceux qui ont travaillé au contact de substances dangereuses doivent se faire suivre. Le cas échéant, ils doivent faire reconnaître l’origine professionnelle de l’affection et obtenir réparation pour eux-mêmes ou pour leurs proches. 

4- Bien choisir son lieu de vie

La retraite est souvent le moment de choix : conserver son logement, aller habiter dans sa région d’origine ou aller vivre dans une autre région. Des discussions avec nos adhérent·e·s nous l’ont appris : il ne faut pas se précipiter. En cas de départ, prévoyez une longue période d’essai, afin de permettre un retour éventuel en cas d’inadaptation. Vous quittez des ami·e·s, de la famille, vous quittez un « tissu social ». 

5- Avoir une vie sociale

L’isolement est à bannir absolument, ne serait-ce que pour des raisons de santé physique et mentale. Les possibilités d’investissement dans la vie associative et syndicale sont multiples. Il vous appartient de vous renseigner. 

6- Suivre les conseils de prévention

Rien n’empêche de bien vieillir, mais toutes les études montrent que nous pouvons vieillir en bonne santé et autonomes si nous pratiquons la prévention. Notre corps ne supporte pas l’inactivité physique. Notre cerveau vieillit aussi. Mais une pratique intellectuelle intense préserve plus ses capacités.

 

Renseignements : Mazeau Jean-Marie

Courriel : jmarie.mazeau@sfr.fr